Pour les 60 ans de l'Etat d'Israël plusieurs chefs d'Etat ont prononcé des discours plus que chaleureux à l'égard de notre pays. Est-ce dû en partie à la montée du danger terroriste un peu partout dans le monde? Peu importe, faisons-nous plaisir!

Je cite ici le discours du premier ministre canadien Stephen Harper que m'a communiqué mon ami

8 mai 2008

Toronto

20080508_israel_1Merci de cet accueil chaleureux. Merci, Ivan de cette aimable présentation. Monsieur le Consul général, Monsieur le ministre Flaherty, honorable Chef de l’opposition, chers collègues des législatures fédérale et provinciale, membres de la United Jewish Appeal Federation, Mesdames et Messieurs, je suis très honoré de participer aux célébrations entourant ce soir le soixantième anniversaire de la fondation de l’État d’Israël.

C’est vraiment pour moi un honneur de prendre part à la célébration de ce soir. Israël a toujours été pour moi un symbole – un symbole du triomphe de l’espérance et de la foi. Après 1945, le monde dévasté dans lequel nous vivions avait désespérément besoin de se sortir de la désolation et de l’obscurité dans lesquelles l’avait plongé la guerre. Après tant de peine et de souffrance, l’humanité avait besoin de réconfort et d’un vent d’optimisme. Après tant de morts et de destruction, nous avions besoin de nous forger un nouveau rêve : celui d’un monde meilleur et plus civilisé. Nous avions besoin d’une source d’inspiration. Et c’est le peuple qui avait le plus souffert qui a été cette source. En prêchant par l’exemple, il a mené le monde vers la lumière. Venant de l’Europe dévastée et d’autres pays sur la planète, les descendants d’Abraham, d’Isaac et de Jacob ont pris la route pour rentrer chez eux. Leur pèlerinage était l’aboutissement d’un rêve vieux de deux mille ans, un tribut à la quête insatiable de liberté de l’humanité, un testament à la volonté invincible du peuple juif.

Ces soixante dernières années, Israël est devenu l’un des pays les plus prospères du monde, une terre où l’on cultive l’ingéniosité et l’esprit d’initiative, une oasis qui rend hommage au génie agricole de ses habitants, une source inépuisable d’art et de haute culture, un modèle de démocratie. Israël est, à n’en pas douter, le « miracle du désert ».

Mais, à mon avis, Israël puise sa force et sa réussite parce qu’il est voué aux valeurs universelles de tous les peuples civilisés et que sont la liberté, la démocratie, les droits de la personne et la primauté du droit.

J’espère pouvoir me rendre bientôt en Israël pour constater le « miracle » de mes propres yeux. Pour voir comment des millions de gens de tous les coins du monde avec leurs langues et traditions si différentes se sont regroupés pour bâtir un pays moderne, prospère, vibrant et démocratique. C’est un pèlerinage auquel je rêve depuis bien longtemps et auquel je tiens encore plus depuis ma visite d’Auschwitz au printemps dernier. Je veux voir personnellement ce que les survivants de l’holocauste et leurs descendants ont accompli. Car ils symbolisent au plus haut point – et comme cela n’a jamais été vu dans l’histoire de l’humanité – la résilience et le renouveau. Je veux aussi transmettre en personne le message d’appui inébranlable du Canada envers Israël.

Malheureusement, à 60 ans, Israël demeure un pays menacé – menacé par les groupes et les régimes qui nient jusqu’à ce jour son droit d’exister. et pourquoi? Ne nous y trompons pas, au-delà de rationalisations à peine voilées, ils détestent Israël, tout comme ils détestent le peuple juif. Notre gouvernement estime que ceux qui menacent Israël menacent par là même le Canada. Car, comme nous l’avons vu pendant la dernière guerre mondiale, le sectarisme alimenté par la haine et dirigé vers quelques-uns est finalement une menace pour tous. On doit donc s’y opposer, où qu’il se manifeste.

Dans cette bataille incessante, le Canada se range de tout cœur aux côtés de l’État d’Israël, notre ami et allié dans la famille des pays démocratiques. Nous nous sommes portés à la défense d’Israël quand cette démarche n’était pas très populaire et nous continuerons de le faire, comme je l’ai promis.

Nous espérons tous – et prions pour cela je le sais – qu’un jour la liberté, la démocratie, les droits de la personne et la primauté du droit seront des réalités pour tous les peuples du Moyen-Orient.

La consécration de ces valeurs est le meilleur moyen d’assurer une paix durable à la fois pour les Israéliens et les Palestiniens. Les fondements d’un avenir pacifique existent. partout en terre sainte, chacun, quelle que soit sa religion veut ce que nous voulons tous et toutes, à savoir un lieu sûr où vivre, des possibilités d’avancer, une bonne vie pour les enfants et un avenir pour les petits enfants. Alors que nous sommes réunis ce soir pour célébrer les premiers soixante ans de l’État d’Israël, prenons tous la résolution qui est la nôtre, à titre de Canadiennes et de Canadiens, de faire notre possible pour appuyer les Israéliens et leurs voisins dans leur quête d’un avenir meilleur.

La route sera parsemée d’embûches, mais si l’on songe au chemin qu’Israël a parcouru en si peu de temps et face à des obstacles apparemment insurmontables, aucune force ne pourra – je crois – réussir à assombrir les perspectives de liberté et de démocratie que fait briller ce pays.

Joyeux 60e anniversaire.

Merci beaucoup.

Shalom.

Stephen Harper