Bernard Kouchner souhaitait vendredi: "Il faut éviter à tout prix le terrible engrenage de la guerre civile". Le Hezbollah se retire de Beyrouth-Ouest  et beaucoup poussent un soupir de soulagement. L'armée libanaise semble rassurer et dire "Nous avons évité le pire", à la façon du Maréchal Pétain.

"Il faut éviter à tout prix" oui, mais à quel prix?

hezbollah_flag"Parti de Dieu - La Révolution islamique au Liban"

Car c'est de capitulation qu'il s'agit. L'armée libanaise a désobéit aux ordres du gouvernement Siniora, ne s'est pas opposée aux combattants du Hezbollah et a cédé à toutes les revendications des kollabos libanais de l'axe Téhéran-Damas: le directeur de la sécurité de l'aéroport pourra continuer à travailler pour le Hezbollah; l'armée ne démantèlera pas le réseau de communications du Parti de Dieu, mais conduira une enquête "qui ne portera pas atteinte aux intérêts de la Résistance". Il est probable que l'armée - déjà multi-confessionnelle - est largement infiltrée par le Hezbollah (Al-Hayat). Cela peut expliquer la déclaration du chef des Forces Armées Libanaises  qui parlait de risque de division de l'armée.

Le Hezbollah va pouvoir poursuivre l'achat massif de terres au Sud-Liban qui permet de le relier à la vallée de la Bekaa, et ainsi à la frontière syrienne.
Le nouveau réseau de communication construit par une société iranienne va permettre à l'Iran et à la Syrie de contrôler directement les bases de missiles de différentes portées installées sur tout le territoire libanais. L'afflux d'armement et d'instructeurs iraniens via le port de commerce et l'aéroport international de Beyrouth ne pourra plus être empêché par une armée nationale d'avance défaite.

C'est d'une façon très semblable que le Hamas a pris contrôle de la Bande de Gaza. La ressemblance n'est pas fortuite: le parrain de l'opération est le même. La situation aussi était comparable: un mouvement islamique fort du soutien populaire, seule opposition à un pouvoir "pro-occidental" mafieux et corrompu.

Al-Qaidah ne veut pas être de reste: la semaine dernière Zawahiri a parlé de transformer le Liban en une "forteresse islamique contre les Croisés et les Juifs".

Mais le Liban a peut-être évité la guerre fratricide. Nous voilà rassurés.